Après la grève

Analyse18 octobre 2017 |

Le 10 octobre 2017, la CGSP lançait une grande mobilisation dans le pays. La poste et les transports en commun étaient particulièrement touchés. La perspective d’un droit de grève encadré par une obligation de service minimum a fait couler beaucoup d’encre, d’Aywaille à Uccle, chez les partisans de la gauche « alter ». A lire ces derniers, Germinal serait à nos portes avec son cortège d’insurrections conduisant des hordes d’ouvriers armés jusque dans les jardins des notables, si, du moins, le gouvernement persiste à empiéter sur les plates-bandes des syndicats, seuls capables de gérer la grogne sociale.

À télécharger

Lire le texte (pdf, 460 KB)