Traité UE-Mercosur. Une menace?

Analyse9 février 2020 |

Le 28 juin 2019, le Mercosur, soit la communauté économique regroupant l’Argentine, le Brésil, l’Uruguay et le Paraguay (le Venezuela est suspendu du Mercosur depuis 2016), et l’Union européenne signaient un accord de libre-échange. Ce dernier était en négociation depuis l’an 2000. Après une suspension en 2004, les pourparlers ont repris en 2013. Le jeudi 17 janvier 2020, le gouvernement wallon a fait connaître, lors de la présentation de ses vœux à la presse, son opposition à la libéralisation des échanges commerciaux avec le Mercosur. Depuis le début des tractations, des observateurs pointent les effets potentiellement négatifs du libre-échange entre l’Union européenne et le Mercosur. Au sein de ce dernier, le secteur secondaire risque de pâtir de la compétition avec les puissantes industries européennes (spécialement, la filière de l’automobile). En ce qui concerne l’Union européenne, c’est l’agriculture locale qui n’est pas compétitive face à l’agrobusiness du Mercosur. La filière bovine wallonne a donc bien du souci à se faire…

Cette analyse a été diffusée dans l’édition du 4 février 2020 du Courrier de Genève (Suisse) ainsi que dans le numéro 2/2020 de la Revue Nouvelle et également le 17 février 2020, sur les ondes de la Première dans le cadre de l’émission économique matinale de la RTBF (Le marché matinal).

À télécharger

Lire le texte (pdf, 0 bytes)