Un projet alternatif pour la finance en Belgique…

Analyse18 novembre 2017 |

L’existence de taux d’intérêts négatifs à moyen terme sur les marchés constitue une prime à la prise de risque. Pour des maturités allant jusqu’à 5 ans, l’Etat belge empruntait à la fin du mois d’octobre à des taux d’intérêts négatifs (-0,17%)

 

Les taux d’intérêt auxquels les pouvoirs publics et les particuliers peuvent emprunter dans les pays industrialisés n’ont jamais été aussi bas. Certains économistes y voient un encouragement à la spéculation et à la mainmise du capital fictif sur nos sociétés.

À télécharger

Lire le texte (pdf, 192 KB)