Labour party. Derrière les accusations d’antisémitisme portées contre Jeremy Corbyn…

Analyse17 avril 2018 |

A quinze jours d’intervalle, entre fin mars et avril 2018, une partie de la communauté juive britannique est descendue à deux reprises dans la rue pour interpeller le parti travailliste et, singulièrement, son leader Jeremy Corbyn. La presse outre-Manche a fait grand cas de l’accusation d’antisémitisme au sein du Labour.

 

Le problème est sérieux. Depuis l’arrivée de Corbyn à sa tête en septembre 2015, 300 signalements de propos antijuifs émanant de militants ont été portés à l’attention de la commission de discipline du parti. Sur un total de 600 000 adhérents. Les réseaux sociaux, avec leur anonymat, semblent être le lieu privilégié de l’expression de la haine antijuive.

À télécharger

Lire le texte (pdf, 270 KB)