La résurgence nostalgique du nationalisme anglais

Analyse9 août 2017 |

A défaut d’avoir réussi l’Europe des peuples, ratant l’Europe des Etats, le continent se trouve aujourd’hui confronté à l’Europe des nationalités. Le résultat du référendum organisé en juin 2016, au Royaume-Uni, sur l’appartenance à l’Union européenne a remis cette question sous la lumière.

 

Une partie de la dynamique du vote en faveur de la sortie, le fameux Brexit, tire son origine du renouveau du nationalisme anglais. La majorité claire qui s’est exprimée en faveur de la rupture avec les institutions bruxelloises a, en même temps, donné un nouvel élan aux partis nationalistes écossais et gallois mais aussi, dans une moindre mesure, aux nationalistes du Sinn Féin en Irlande du Nord.

À télécharger

Lire le texte (pdf, 265 KB)