EXPO: « Un œil critique »

Exposition
13 janvier / 20 février 2017
Courcelles
 

WILCHAR

De son vrai Wilhem Pauwels est né le 1novembre 1910 à St. Gilles (Bruxelles). Apprenti dessinateur lithographe, il suit les cours du soir des académies de St Gilles et Bruxelles.
Dès 1933 il crée des affiches pour les partis socialiste, communiste. Il suit les cours de l’Ecole de la chambre syndicale de publicité (CSBP), de l’Ecole ouvrière supérieure de Bruxelles et de l’Université ouvrière de Charleroi. Antifasciste convaincu, Il édite le journal clandestin ‘Art et Liberté. Il sera arrêté par les nazis et  déporté au fort de Breendonck et à Huy. Ses gouaches racontant l’enfer des prisonniers et des scènes de résistance. Vers 1950, il se consacre à la linogravure (procédé permettant la diffusion démocratique de ces œuvres et des ses idées).
Par la suite, il réalisera de très nombreuses peintures à l’huile sur bois, toile papier…

LA LINOGRAVURE

La linogravure se pratique sur du « LINO HOLLANDAIS » de bonne qualité ( de 4 à 5 mm d’épaisseur ). Dans la matière du lino, il faut tailler à l’aide de « gouges » les éléments que l’on désire obtenir en blanc sur l’épreuve finale. Il faut également tenir compte de l’image qui doit y être inversée à la façon d’un négatif photographique.
Les phases de réalisation sont simples: une idée, un dessin, la gravure et vient l’impression des exemplaires en quantités est presque illimitée. Ceux-ci peuvent réalisés sur toutes sortes de qualités de papier suivant la recherche ou le goût de l’auteur. Longtemps, la linogravure fut traitée en parent pauvre parce qu’on utilisait parce qu’on utilisait ce moyen pour apprendre aux enfants les notions du fonctionnement de l’imprimerie.

Et Pourtant ! La linogravure est un moyen de communication extraordinaire, simple, démocratique et … personnel.

Le plaisir de l’artiste: le contraste des noirs et blancs, la beauté de ses noirs profonds, le parfum du lino et des encres … quel délice, quelle passion et en plus, le plaisir du « tout fait-main » !