Algérie. Le point sur les ingérences françaises

Analyse7 juillet 2019 |

A partir du mois de février 2019, les manifestations du mouvement de protestation Hirak en Algérie se sont multipliées. Elles ont conduit à l’effacement du clan Bouteflika de la vie politique nationale. Les poursuites pour corruption lancées contre l’entourage gravitant autour de l’ancienne présidence devraient déboucher sur des jugements (et éventuellement, des condamnations) dans les mois à venir. On notera, au passage, la mise en examen d’Issad Rebrab, PDG de Cevital, le plus grand groupe algérien. L’homme dispose d’une fortune personnelle de 3,7 milliards de dollars, ce qui le classe en sixième position parmi les hommes les plus riches du continent africain. Or, Rebrab serait un proche de l’Elysée…

À télécharger

Lire le texte (pdf, 317 KB)