Pour un nouveau paradigme de développement pour la République démocratique du Congo…

Analyse29 novembre 2017 |

La doxa économique néolibérale enseigne aux peuples des anciennes nations colonisées qu’il ne peut y avoir de développement économique et social sans le FMI, la Banque mondiale ou le Club de Paris. Les forces vives de ces pays, en ce compris la République Démocratique du Congo (RDC), seraient trop faibles pour réaliser ce travail de développement autocentré. Qu’en penser ?

Il convient de remettre profondément en cause ce postulat. En près de 60 ans de partenariat avec ces créanciers-vautours, la RDC est toujours dans une situation économique et sociale catastrophique. Sa population est aujourd’hui plus pauvre qu’elle ne l’était il y a 60 ans.

À télécharger

Lire le texte (pdf, 245 KB)