Populismes latinos et exception cubaine

Analyse17 août 2017 |

La fascination qu’exerce l’Amérique latine sur la gauche européenne n’est plus à démontrer. Cet intérêt certain, en dépit de manifestations de réelle solidarité avec les luttes locales, n’est pas toujours dénué de distorsions de perspectives. D’entrée de jeu, posons, quitte à décevoir, que l’Amérique latine ne constitue que marginalement un théâtre d’expériences anticapitalistes. Les vagues de populisme y occupant le pouvoir d’Etat à intervalles réguliers visent à démocratiser le rapport à la rente agropastorale et/ou extractive (ce qui n’est pas rien!) sans pour autant remettre radicalement en cause le mode de production capitaliste. De ce point de vue, Cuba fait figure d’exception.

À télécharger

Lire le texte (pdf, 262 KB)